AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Jenna Fox

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jenna Fox

avatar

Nombre de messages : 26
Age : 28
GROUPE ? : Singlonely, a new word which means that I don't give a f*ck about the others.
EMPLOI ? : Everything you want.
HUMEUR ? : Bitchy.
Date d'inscription : 02/03/2008

IDENTITY CARD
Love ?: Love?
Something to say about YOU ?:

MessageSujet: Jenna Fox   Dim 2 Mar - 21:48

  • I. IDENTITY

    NOM : Fox, mais c'est un pseudonyme pour faire un peu plus discret. Mon nom de mortel est McArthur, comme dans le fameux Juge McArthur. C'est assez logique de me cacher sous un autre nom, enfin plus maintenant puisque je n'ai plus aucune personne de parente avec moi qui soit en vie (je m'en suis chargée pour la plupart) puisque je ne voudrais certainement pas être reconnue étant la fille disparue de McArthur.
    PRENOM : Jenna, Liliana. Je déteste le deuxième prénom, je trouve que Liliana, c'est trop saint, trop chaste. Je garde donc Jenna qui me semble plus fougueux et vivant. Je ne m'imagine pas avoir une personnalité distincte, réussir mes plans en me présentant en tant que Liliana. C'est psychique, je crois, mais en général les gens ne comprennent pas trop ce que je veux dire par là. En bref, le genre humain m'appelle Jenna.
    SURNOM : Sybille. Mais ce n'est bien évidemment que pour les vampires. Comme si j'étais assez stupide pour aller me présenter en tant que Sybille la Vampire devant des mortels... Je suis bien trop intelligente pour ça.
    AGE : Sur un point de vu typiquement mortel, je suis âgée de vingt-trois ans. Jeune, n'est-ce pas? Oh, ne vous inquiétez pas, c'est bien loin d'être ainsi en réalité. Je suis âgée de 57 ans d'âge vampirique, ce qui me donne exactement quatre-vingt années où ont défilé bien des choses devant mes yeux.
    SEXUALITE : Bisexuelle, et ça me sert plutôt bien lorsqu'on pense à mon 'travail' . En fait, lorsque je me suis découvert cette passion pour les femmes, il était très mal vu encore d'être 'ainsi'. Les gens apprenaient à se 'décoincer' peu à peu puis se sont refermés comme des huitres à l'homosexualité . Donc j'ai gardé secret durant très longtemps ce secret, mais je n'y vois plus aucune gêne aujourd'hui.
    NATIONALITE : Américaine, mais mes origines sont irlandaises, parenthèse tout à fait innutile à votre culture, puisque je n'ai jamais été en Irlande.. Ou du moins, pas dans cette vie. (Sarcasme)


  • II. WHO ARE YOU ?

    Décrivez le caractère de votre personnage en énonçant ses qualités, ses défauts, ses tics ou manies, ses craintes les plus profondes, ses principes, etc.
    15 lignes minimum.

    Ce que je suis ne vous mènera probablement jamais à rien, si vous voulez réellement savoir. Ce que je décide d'incarner en votre présence, le rôle dans lequel je me plais toujours tant à me glisser ne serait-ce que pour un bref instant par contre, cela pourrait vous être utile que ce soit pour survivre (quoi que je ne vous garantis pas la vie) ou me suivre (ce que je vous déconseille aussi). Au plus loin que je me rappelle, j'ai toujours eu le même caractère. De ma naissance à la morsure, de la morsure aux premières décennies en tant que vampire jusqu'à maintenant...Rien n'a changé, je suis la même. Certains auraient écrit sur moi que je suis une folle, démente, possédée de tous les diables n'existant pour la plupart que dans la tête des gens. On aurait aussi dit que je suis une hystérique, ce que je peux en quelque sorte vous confirmer. J'ai une tendance à avoir un comportement exagéré, tout simplement parce que je suis dotée d'une personnalité forte, d'un tempérament dangereux mais puisque je suis totalement incapable de maitriser en certaines situations. Par exemple, je n'accepterai jamais que les choses ne tournent pas en ma faveur. Il faut absolument que tout se passe comme je le prévois, et je vous assure que si ce n'est pas ainsi, il y aura du sang. J'étais affectée déjà humaine de ces troubles, et je n'arrivais pas à contrôler mes crises qui constituent des violences que l'on ne pourrait attribuer qu'à une harpie ou à un homme très violent et ivre. N'importe qui ayant simplement eu vision de mes crises peut me prendre pour folle. Et j'assume cette partie de moi avec fierté, puisqu'elle me rend théâtrale. J'ai une manie de jouir de tout ce qui peut susciter des réactions, même les plus désagréables d'entre elles. Une vampire avec des émotions? Non, un intérêt cruel par contre à observer les réactions des autres. J'aime bien voir à quel point le genre humain peut être pathétique. Et pas que le genre humain. Certains vampires un peu perdus et tout jeunes semblent parfois eux aussi ne pas savoir où ils en sont, incapables de se reprendre en main. Je n'ai jamais été ainsi. Je le jure sur mon immortalité, la faiblesse est un défaut qui ne m'a pas été donné. Je suis beaucoup trop fière, beaucoup trop bien et orgueilleuse probablement d'ailleurs pour admettre que je suis faible. Je suis une dure, une battante moi.
    Je n'ai jamais été d'ailleurs jusqu'à mon plus loin souvenir réellement triste. J'ai versé des larmes, ai ressenti beaucoup de rage, mais des sentiments comme la tristesse ou tout simplement l'inquiétude ne m'ont jamais effleurée. Je sais toujours où je vais et je retombe sur mes pattes avec l'agilité d'un félin. Toutes les misères du monde pourraient me confronter, il me semble que je saurai toujours quoi faire. Je suis intelligente, talentueuse, inévitablement supérieure à bien des vampires, trop bien d'ailleurs pour ces stupides clans (je me suis faite avoir la première fois, mais ce fut une sotte erreur, la seule de mon existence), et bien entendu je possède ce que bien des gens n'ont pas, cette délicieuse et tant convoitée immortalité. Et j'en joue, soyez-en certains. J'abuse de mon pouvoir et seuls les vampires pourraient comprendre ce que c'est que d'entendre un mortel prier pour être épargné ou tué sur le champs. Certains vont même jusqu'à me demander l'immortalité, chose qui me fait horreur rien qu'à y penser. Personne, je dis bien personne, ne sera changé par moi. Parce que je ne vois pas l'intérêt à rendre un mortel mon 'égal' même si personne ne m'est égal. Mais parfois, lorsque je repense à la douleur horrible et intense qui donne l'impression d'être consumée de l'intérieur alors que l'on semble atteint de folie, je me demande ce que serait la sensation d'abandonner un pauvre mortel à lui-même après l'avoir vampirisé. Vous savez, ne lui laisser que quelques gouttes de son sang et le voir agoniser, dingue, qui demande uniquement à mourir alors que le pauvre ne sait pas que ce qui l'attend, c'est l'éternité? Rien qu'à y penser, je suis parfois satisfaite et me jure d'essayer un jour. Le fait de torturer les gens à petite gorgées m'a toujours rendue dingue. Au plus lointain souvenir que j'ai de moi-même, j'ai fait souffrir de nombreuses personnes physiquement et mentalement. Je suis une sadique et j'assume pleinement mon statut. Et que l'on ne tente pas de me rendre la pareille, sinon ça peut se terminer très mal. Mes colères d'hystérique ont fait des morts par le passé. Il manque encore une tête à l'appel, avis aux intéressés.
    Sinon, parlant de têtes et de meurtres sanglants, ma façon d'opérer pourrait vous paraitre typiquement féminine, typiquement 'Femme Fatale' puisque c'est de cette façon que l'on nommerait généralement ma façon d'agir. Le soir à la pénombre, j'enfile mes tenues parce que je sais très bien que c'est ce que les hommes recherchent. Certaines fois, je les mènent en bateau plusieurs soirs de suite, sortant dans les soirées chics en tant qu'escorte ou peu importe comment je suis appelée à ce moment-là. La plupart du temps, j'ai affaire aux vieux types riches, ceux avec qui il est le plus simple d'en finir. Certains me proposent de l'aide pour me sortir du 'métier' que j'exerce et je leur sort de longs discours sur le fait que je vais très bien, d'autres un peu plus fringants préfèrent en venir aux faits, et avant même d'avoir passé à l'action, ils sont vides et je quitte les chambres de certains luxueux hôtels. La scène est toujours la même, sauf bien entendu lorsque je me mets à fréquenter les bars mal famés ou bien les rues. Les pervers m'amusent et c'est en général ceux-ci qui se retrouvent saccagés et impossibles d'identifier. Leur façon de me traiter se reflète sur mes agissements à leurs égards, mais au moins ils sont plus divertissants que les vieillards qui frôlent la crise cardiaque. Ceux-ci sont tués avec vitesse. Je suis plutôt patiente, en général, lorsque je sens un bon coup, et je peux bien me laisser prêter au jeu de la séduction (qui m'amuse, bien franchement: les hommes seraient parfois prêt à n'importe quoi pour me mettre dans leur lit) durant quelques temps, mais pour ce qui est des hommes crasseux ou un de ceux qui pourrait bien être considéré comme mon grand-père, cela me semble totalement impossible à supporter. Tout est relatif avec moi. Je suis quelqu'un d'assez méprisante, quand je le veux, et je suis parait-il hautaine, imbue de moi-même. Mais je m'en fiche, pour tout dire. Tout ce qui importe, c'est moi, et ma vie, et le fait que je jouis d'une liberté inconditionnelle. D'ailleurs, je suis un véritable caméléon à ce sujet. Ayant été libre puis dans un clan par le passé et par la suite chassée, j'ai gouté à toutes les formes de vie. Aujourd'hui habituée à ma vie sans attache, je ne serais probablement plus capable de me refaire à l'idée de tout recommencer et de devoir me plier à un groupe. Mon caractère n'est pas fait de toute façon pour la vie de groupe. Je prends tout pour moi et ne me soucie pas des répercussions de mes gestes. Si je veux quelque chose je l'obtiens et personne ne m'en empêche. Et de toute façon, honnêtement, qui voudrait m'en empêcher? Certainement pas les hommes, qui en plus d'être mes repas sont des jouets un peu plus intimes que ça. Perverse? Oui, ça m'arrive. Et qui êtes-vous pour me critiquer de toute façon.



  • III. HOW DO YOU LOOK LIKE ?

    Ou encore la description physique de votre personnage. Décrivez son visage, son corps, sa façon de se coiffer ou encore de s'habiller, certaines particularités si ils en ont telles que des tatouages, piercings, cicatrices, marques diverse, etc.
    Une dizaine de lignes sont requises.

    Avec les nombreuses années que j'ai passé sur terre, pour tout dire huit décennies, beaucoup de choses ont changé au niveau de la mode et j'ai vu défiler tous les styles possibles devant moi, expérimentant les choses 'en vogue' et qui s'apparentaient aux femmes de bon gout car il faut savoir quelque chose à mon sujet : je déteste le mauvais gout. Depuis que je suis toute petite j'ai été habituée aux vêtements de luxe, à la beauté des choses, aux choses belles. Je suis aussi superbe, pourquoi m'encombrer de choses moches? Enfin bref. Tout ça pour dire que j'ai expérimenté beaucoup de styles en ce qui concerne de la mode et parce que tout le monde le faisait, mon faible pour le New Look de Christian Dior me rend encore nostalgique. J'ai adoré cette façon de se vêtir, mes courbes s'agençant parfaitement d'ailleurs à l'époque à ce que l'on nous faisait porter. Je n'ai pas beaucoup changé d'ailleurs au niveau des courbes. Je suis assez fine, mais terriblement plantureuse et j'en suis plutôt fière. Des courbes plus que prononcées, comme sur les portraits de ces fameuses muses, je suis une copie de ces modèles antiques, mais encore terriblement convoitées. Arborant le style femme fatale, j'ai des cheveux très foncés, bruns tirant sur le noir, et les yeux gris perçant. Des lèvres plutôt pulpeuses qui viennent s'ajouter au portrait et un nez long, probablement le seul point qui fait que je ne sois pas totalement parfaite. Vous me verrez très rarement sourire, je déteste montrer ce genre d'émotions. Je vais très souvent d'ailleurs aborder cet air fier et indifférent, un air plutôt noble contrairement à un sourire timide et niais. J'aime montrer que je suis forte et c'est ainsi que je fais ressentir que l'on ne doit pas me casser les pieds. Mon regard fait détourner des visages parce que certains se sentent nerveux en ma présence et fait aussi rougir certains..et même certaines. D'un regard, je peux vous mettre en confiance. Peu importe que je sois désagréable avec les gens ou pas, ils semblent revenir comme de vulgaires chiens juste à ce regard strict mais qui ne semble pourtant pas méchant. Et si on ne va pas dans mon sens, si on ne m'écoute pas, ce même regard peut s'assombrir et donner un avant-gout de ce que je peux faire endurer. Je n'ai pas l'air de ça, mais je suis étonnamment forte. Qui donc a dit qu'une jeune femme mince et qui semble avoir tant de gout, de plus semblant si intelligente et bien élevée ne sait pas se battre? Je n'en ai aucune idée, mais je dois être l'exception à cette règle. J'ai une force sans égale lorsque je m'y mets et il vaut mieux ne pas me provoquer pour ne pas en avoir une idée plus précise. Si par contre vous insistez, vous risquerez de vous trouver K.O bien avant moi. Coups de poings ou de pieds, je peux aussi très bien vous planter mes ongles dans la peau, très violemment. Je garde les ongles longs parce que je trouve que c'est plus sécuritaire et pratique. Que ce soit pour me défendre ou pour tout simplement ouvrir les lettres de mes soupirants et futurs encas (parce que la séduction ne s'étend pas à une seule soirée pour moi) , mes mains douces et pâles aux doigts longs et fins se terminent par des ongles longs et soignés. Je suis très portée sur l'hygiène, d'ailleurs, et je peux prendre jusqu'à trois douches par jour. Et c'est sans compter les bains de sang, puisque j'aime ressentir en profondeur et me voir enduite de la 'boisson' rouge et qui me rend chaque fois dans une transe démentielle. Je vous avais dit que j'étais sadique? Faire couler le sang jusqu'à la dernière goutte ou presque, mais une chose est certaine, je ne laisse jamais une victime à elle-même. Les voir agoniser devant moi est nettement plus plaisant, même hilarant. Je ris beaucoup, d'ailleurs, d'un rire grave et profond. Comme ma voix. Grave, sensuelle, qui laisse deviner que je ne me laisse pas marcher sur les pieds. Une voix grave de femme fatale. Je suis le cliché typique de la femme que l'on voit dans les films, sournoise, délicieusement maléfique en quelque sorte. Inutile de vous dire donc qu'ils sont beaucoup à rêver de moi. Et que lorsque je leur apparais en pleine nuit, les hommes ont beaucoup de difficulté à me résister, fasciner par le spécimen qui se trouve devant eux. Ils pensent d'abord qu'ils ont trop bu ou bien qu'ils rêvent, mais pas que je sois une personne dangereuse, puisque je cache bien évidemment mes crocs pour ne pas que l'on réalise qui je suis réellement, même si je n'ai pas le moindrement honte de ce que je suis en réalité. Bien loin de là. C'est les mortels qui devraient avoir honte. Ils sont du gibier, du filet mignon au petit morceau de steak vulgaire tout dépendant de leur classe sociale.


Dernière édition par Jenna Fox le Jeu 6 Mar - 0:58, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hell Clarks

avatar

Nombre de messages : 238
Age : 35
GROUPE ? : Chasseurs
HUMEUR ? : Massacrante =)
Date d'inscription : 23/02/2008

IDENTITY CARD
Love ?:
Something to say about YOU ?:

MessageSujet: Re: Jenna Fox   Dim 2 Mar - 21:51

Bienvenue =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nina Evans

avatar

Nombre de messages : 107
Date d'inscription : 23/02/2008

MessageSujet: Re: Jenna Fox   Mar 4 Mar - 3:46

Biienvenue Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jenna Fox

avatar

Nombre de messages : 26
Age : 28
GROUPE ? : Singlonely, a new word which means that I don't give a f*ck about the others.
EMPLOI ? : Everything you want.
HUMEUR ? : Bitchy.
Date d'inscription : 02/03/2008

IDENTITY CARD
Love ?: Love?
Something to say about YOU ?:

MessageSujet: Re: Jenna Fox   Mer 5 Mar - 20:26

  • IV. WHAT ABOUT YOUR LIFE ?

    En d'autres mots, la biographie de votre personnage de sa naissance à aujourd'hui, s'il a toujours vécu à Heaven City, les éléments importants qui ont fait de lui ce qu'il ou elle est aujourd'hui, etc !
    Une bonne quinzaine de lignes minimum.

    16 mai 1926, Chicago, Illinois
    Dans la salle, les gens parlaient entre eux et buvaient. Les femmes discutaient des derniers potins tandis que les hommes avaient eux comme sujets de conversation l'argent, la politique, le travail et l'avenir des États-Unis d'Amérique. L'instabilité économique était assez inquiétante à l'époque, sauf bien entendu pour eux qui continuaient à festoyer en l'honneur du mariage de deux nouveaux époux et qui décidaient d'oublier les problèmes de la nation, quoi que certains des invités représentaient la nation. Bien entendu, personne n'oserait jamais avouer tout haut ce qu'ils pensaient tous vraiment tout bas, que la belle Violet Townsend était en fait une profiteuse et une croqueuse d'hommes et que le mari ne servirait qu'à payer ses folies, ce qui était irréaliste en temps d'instabilité économique. La réalité était très loin de ce qu'ils pensaient pourtant. Elle était même bien plus horrible qu'un mariage d'argent mais ça personne ne le dira jamais. Personne en fait ne saura jamais ce qui s'est réellement déroulé pour que ce mariage ait lieu, mis à part la dame compagnie de Violet qui fut mise dans le secret.
    Les gens étaient bien loin de se douter que Violet était enceinte. Mince et âgée de 16 ans tout juste, on avait pourtant beaucoup de difficulté à croire que c'était l'amour seulement qui l'unissait au juge McArthur. On avait aussi beaucoup de difficulté à croire qu'elle l'aimait réellement, mais on n'avait pas tord à ce propos. La preuve était que la nuit avant son mariage, Violet avait fait une tentative de suicide qui avait été interrompue par sa femme de chambre scandalisée. C'était en pleurant que Violet avait avoué ce qui s'était passé ce fameux soir, qu'elle n'avait aucunement désiré la grossesse et surtout qu'elle n'avait absolument pas consenti aux avances du juge corrompu. Le mariage n'était que pour faire taire les gens et éloigner les soupçons. Il était vrai que l'argent pouvait être intéressant, mais elle jura par trois fois cette nuit-là qu'elle aurait préféré être dans une toute autre situation que celle dans laquelle elle se trouvait. Mais il était officiellement trop tard pour changer les choses, maintenant. Violet McArthur. Le nom sonnait mal à son oreille et à celle de bien des gens, particulièrement celle de son amant qui lui tourna le dos, dégouté de savoir qu'elle portait un enfant. Beaucoup de gens se mirent contre elle dû à sa grossesse, mais beaucoup d'autres crurent que bien au contraire, elle était bien amoureuse du juge et que ce mariage allait durer. Alors que la grossesse s'annonçait et que les gens parlaient beaucoup du juge et de sa jeune et sublime épouse, celle-ci n'avait qu'une envie, mourir de la grossesse. Mais ce ne fut pas ce qui se passa et le 18 janvier 1927 la belle donna naissance à son premier enfant. Et étonnamment, elle ne la détesta pas tant que ça. Cette petite fille se prénommait Jenna Liliana McArthur. Elle avait les yeux de sa mère et lui ressemblait déjà énormément à peine née. Elle ne vit jamais grandir sa petite fille pourtant, puisqu'elle fut emportée au printemps par une pneumonie, laissant le père occupé avec un bébé dans les bras.
    Ce bébé c'était moi. Je n'ai jamais connu ma mère, donc, et je ne pense pas que cela ait créé dans mon existence le moindre petit vide. Après tout, mon père se remaria plutôt rapidement par la suite, épousant une veuve qui voulait à tout prix une fille (et qui voulait aussi à tout prix l'argent de mon père). Je ne me plaindrai pourtant jamais de ma belle-mère, celle-ci étant le reflet, la base de ce que je suis aujourd'hui. Si l'on ma souvent dit que je ressemblais à ma mère biologique, je suis la copie mentale de celle qui m'a élevée. Dès les premières années de ma vie, je fus exposée, une véritable petite princesse parmi les voleurs. C'était au temps de la crise économique et mon père faisait dans la vente illégale d'alcool pour que nous ne manquions pas d'argent (même si nous avions un porte-feuille bien assuré dû à son statut de juge). Tout le monde me connaissait, ma mère m'habillait de tous les plus beaux vêtements, faisait appel aux couturières pour sa petite princesse tant rêvée, et m'apprenait à vivre comme elle-même l'avait appris. En grand.
    J'étais une enfant enviée, les fillettes me jalousaient beaucoup, ce qui ne me dérangeait pas en fait et même pour tout dire, je crois que j'ai apprécié savoir que les autres enfants ne m'aimaient pas, même si les garçons me préféraient parce que j'étais toujours plus jolie, toujours plus intelligente et toujours à leurs attentes. Je faisais du sport avec les petits garçons, même de l'équitation sous le regard bienveillant de ma mère qui croyait que le sport était une belle façon de s'ouvrir sur le monde, bien qu'elle-même dédaignait sa pratique et se refusait toujours à se balader dans les bois avec moi. C'était toujours moi qui avait les meilleures notes, aussi, puisque ma mère veillait beaucoup à mon éducation. J'étais raffinée, belle, intelligente et l'amie des garçons. Les filles de mon âge me détestaient pour toutes ces raisons et moi je me contentais de rire, amusée, de ce rire que j'avais pris de ma belle-mère lorsqu'une de ses amies lui racontait une de ses blagues qu'elle ne trouvait vraisemblablement pas drôles. J'étais populaire, d'une certaine façon.
    Adolescente, alors que les gens allaient tous à la guerre, je restais au pays pour me rendre 'utile' . Je n'avais pas trop le choix donc je tentais de m'en accommoder, mais alors que tout le monde surveillait les nouvelles de la guerre et pleuraient ceux qui se faisaient 'héroïquement' tuer, je me découvrais un attrait flamboyant pour les pauvres soldats qui revenaient de la guerre parfois trop choqués émotionellement pour continuer à se battre. À dix-huit ans, j'avais fréquenté beaucoup d'hommes, même parfois des femmes lorsque certains étaient un peu plus spéciaux et demandaient des choses comme les ménages à trois. J'avais une réputation le soir dans les fêtes, m'habillait d'ailleurs pour celles-ci d'une façon que ma belle-mère trouvait quelque peu choquante, mais elle me dit que si j'y trouvais un quelconque amusement, c'était à moi de voir les choses à ma façon. Ce fut probablement parce que l'on ne m'arrêtât pas dans mes folies que je suis devenue comme je le suis aujourd'hui. En effet, ce fut à cause que je m'étais laissée avoir par l'idée que j'étais immortelle à l'époque, faisant toutes les folies imaginables et terriblement indécentes qui ne se disent même pas que je suis devenue une vampire. Parce que j'ai découvert quelqu'un qui est devenu mon mentor. Le seul et unique immortel qui pourrait se vanter d'avoir eu le dessus sur moi. Qui pourrait...s'il n'avait pas été exterminé.
    Laissez-moi donc vous raconter mon idiotie que je ne regrette pourtant pas le moindre du monde premièrement parce que ce fut une excellente soirée et ensuite parce que ce fut ainsi que je devins ce que je suis maintenant dans toute ma splendeur. Immortelle, parfaite, brillante... Une vampire. C'était un soir d'automne, le 31 octobre, à l'halloween plus précisément. Je fêtais cette fête, comme bien des gens à cette époque, et c'était un bal costumé dans la maison de campagne d'une amie à moi, tout près du lac Michigan. Beaucoup de gens étaient venus et comme nous portions tous des masques pour ne pas être reconnus, je me suis mise à discuter avec cet homme terriblement amusant à la voix magnifique.
    Nous avons parlé longtemps, ce soir-là, dansé plusieurs fois ensemble, et j'ai bu plus que je n'avais jamais bu dans toute ma vie. Bu jusqu'à être knocked up, mais je ne l'étais pas. Je n'avais pas tous mes esprits, lorsque nous sommes montés dans une des chambres d'amis de la grande maison, et nous en sommes finalement venu aux 'faits' . En plein milieu de nos ébats, c'est là que la chose s'est corsée. Je me rappelle très clairement du fait qu'il m'a mordue. Je pensais à un jeu, sur le moment, puis ce fut le vide. Vous n'avez jamais senti cette impression de ne jamais exister autant que je l'ai ressenti ce soir-là. C'était comme si on m'avait noyée, ou enfermée dans un coffre. Je respirais pourtant. Ou non.. Je ne respirais pas. Je n'en ressentais plus l'utilité. Puis je n'entendais plus rien. C'était comme la mort, mais ce n'était pas la mort. Je sentis des lèvres sur ma bouche, puis un liquide au gout métallique. Il me dit quelque chose, je recommençais tranquillement à comprendre alors qu'il m'ordonnait, contre mes lèvres, de boire. Je ne compris pas jusqu'à ce que je sente qu'il se détachait de moi et que le liquide envahit ma bouche. Un liquide qui ne m'était pas familier, qui n'était ni du vin ni de l'eau, ni rien que je n'avais jamais gouté auparavant. Je bus longuement, puis il m'arrêta. Par la suite, c'est le vide total. Je me suis endormie, sans doute, pour ne me réveiller que bien plus tard et ailleurs qu'au bal masqué. J'étais dans un lit qui n'était ni le mien et qui ne m'était pas familier et le personnage devant moi me surpris. Un regard gris clair et des cheveux blonds coupés court, beaucoup plus âgé que moi. Il constata mon réveil et son sourire me glaça le sang. Les canines me firent plutôt peur et il me dit qu'il ne me faisait pas mal, qu'il allait me guider. J'allais parler lorsque je découvris avec stupeur que moi aussi j'avais une dentition plutôt...originale. Je décidai de partir mais en me levant du lit, je m'évanouis. Lorsque je me réveillai, je compris que je n'avais pas le choix de le suivre si je ne voulais pas mourir sur le champs parce que je croyais que j'allais bien évidemment mourir. Durant quinze longues années, il m'aida et me protégea, en quelque sorte, m'apprenant à vivre en tant que vampire et de ne jamais me laisser impressionner, de faire attention à ce que je faisais et de ne pas trop jouer avec le feu. Certains de ses conseils furent mis de côté, mais je suis aujourd'hui plutôt consciente et reconnaissante de ce qu'il a fait pour moi. Je ne m'éterniserai pas sur sa mort, puisque je ne peux dire s'il est véritablement décédé. Je sais simplement qu'il voulait faire de moi sa compagne et que j'ai refusé, tout simplement. Il est parti aux petites heures du matin sous prétexte qu'il avait faim et n'est jamais revenu au nid. Après plusieurs jours, je me suis fait une raison qu'il était disparu, et je me suis mise à agir seule, comme j'étais apte à le faire. C'était difficile d'être seule, mais j'ai vécu ainsi quatorze ans. J'ai pris gout au fait de me transformer en bourreau, et entre séduction et prostitution, je commettais mes meurtres sanglants. Puis j'ai été approchée par Stella. Parce que je suis forte, et elle sera probablement obligée de l'admettre un jour si je la revois. De toute façon, si je dois venir à revoir cette femme, ce sera probablement elle ou moi. Je ne déborderai pas sur le sujet du clan de Stella et sur le fait qu'elle m'a foutue dehors parce que son compagnon a préféré quelqu'un de plus jeune ou de tout simplement plus jolie...Ou tout simplement qu'il avait besoin de quelque chose de différent? Peu importe. Ce n'est pas ma faute à moi, il n'avait qu'à ne pas aller voir ailleurs. Elle m'a rejeté du groupe simplement pour une histoire de lit. C'est pour le mieux je crois, ma vie est beaucoup plus libre depuis ce temps. Quinze ans que je suis libre, que je m'amuse comme une folle. J'ai parcouru plus de cent pays, ai été dans des milliers de villes. Je suis de retour à Heaven City, aux États-Unis. Nous verrons bien ce que ça donnera.


  • V. HOW WILL YOU REACT IF ...

    Voici quelques mises en situation. Terminez le début des phrases données ou répondez aux questions par la réaction que pourrait avoir votre personnage si il s'y trouvait confronté :
    Il n'y a pas de nombres de lignes minimum.

    1/ Vous êtes affamé, mais la seule victime en vue est un chasseur qu'il ne faut pas titiller ... Que faites-vous ?
    Je ne vois pas vraiment ce qui pourrait m'arrêter. Je ne compterai pas mourir de faim, je vais tout simplement aller voir le chasseur et me comporter comme à mon habitude en tentant une approche d'être humaine pour mettre le gibier en confiance. Et il est bien rare que ça échoue. Comme si un chasseur me faisait peur.

    2/ L'une de vos victimes vous supplie de l'épargner, quelle sera votre réaction ?
    Je ris, bien entendu, et refuse. L'imbécile n'en souffrira que plus encore pour sa requête insensée.

    3/ Un sorcier vous offre la possibilité de reprendre possession d'une vie humaine, qu'en faites-vous ?
    Je lui demande s'il est sérieux et s'il l'est, je lui annonce qu'il est déjà mort avant de me préparer un encas.

    4/ Vous êtes trahis par l'un des vôtres, comment réagissez-vous ?
    J'ai une fois été trahie, en quelque sorte, et je jure que personne ne pourra me trahir à nouveau selon mon train de vie. Et si l'impossible survient, alors je vais le lui faire payer.

    5/ L'enfer c'est comme ... sur terre


  • VI. THE REAL ME :

    PRENOM / PSEUDO : Maryann Samaire Lee ou si vous préférez Emesele (MSL) .
    AGE : 18 ans les enfants.
    AVATAR : Eva Green ou la femme qui ressemblait à la fois à Jennifer Connelly, Dita Von Teese, Kat Von Dee, Helena Bonham Carter et Angelina Jolie.
    PRESENCE MOYENNE SUR LE FORUM SUR 7 : 7 jours sur 7, je suis pas quelqu'un de fiable? Cool Sérieusement ça va dépendre de mon degré d'acceptation sur le forum et des réponses à mes topics Wink
    COMMENT AVEZ-VOUS CONNU LE RPG ? Je suis Andrew Benett (pas celui qui est présent là mais l'autre xD) qui a préféré céder son rôle ^^'
    DES SUGGESTIONS ? C'est parfait comme ça. On ne peut critiquer la perfection ^^'


Dernière édition par Jenna Fox le Jeu 6 Mar - 0:58, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Jenna Fox   Mer 5 Mar - 20:44

Bienvenue parmi nous ma chère Sibylle! Twisted Evil j'espère que tu passeras du bon temps parmi nous.
Revenir en haut Aller en bas
Jenna Fox

avatar

Nombre de messages : 26
Age : 28
GROUPE ? : Singlonely, a new word which means that I don't give a f*ck about the others.
EMPLOI ? : Everything you want.
HUMEUR ? : Bitchy.
Date d'inscription : 02/03/2008

IDENTITY CARD
Love ?: Love?
Something to say about YOU ?:

MessageSujet: Re: Jenna Fox   Jeu 6 Mar - 1:00

Merci beaucoup tout le monde de votre accueil. Je suis enfin venue à bout de ma fiche qui n'est pas géniale, mais je suis plutôt mauvaise en fiches de présentation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ellie D. Brown
[ ETERNAL ADMIN • ]
avatar

Nombre de messages : 462
Age : 29
GROUPE ? : Superhéroine (A)
EMPLOI ? : Lycéenne et fouine à plein temps
HUMEUR ? : Impatiente
Date d'inscription : 24/02/2008

IDENTITY CARD
Love ?: Mon coeur est en bon état, merci de vous en soucier
Something to say about YOU ?:

MessageSujet: Re: Jenna Fox   Jeu 6 Mar - 1:05

Pas géniale ?! Elle est parfaite, oui xD
Bref, bienvenue (L)

_________________

I'm coming out of my cage and I've been doing just fine
Gotta gotta be down, because I want it all
It started out with a kiss, how did it end up like this
It was only a kiss, it was only a kiss

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xoxo-gossipgirl.forumactif.biz
Eternality
Admin
avatar

Nombre de messages : 67
EMPLOI ? : Kick Your Ass Honey
Date d'inscription : 04/02/2008

IDENTITY CARD
Love ?:
Something to say about YOU ?:

MessageSujet: Re: Jenna Fox   Jeu 6 Mar - 21:25

Désolée pour le temps qu'aura pris ta validation, j'suis un peu overbookée niveau cours en ce moment :s
Brefouille !

Fiche Validée of course <3

Bon RP' ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eternal-sunshine.hightoxic.com
Jenna Fox

avatar

Nombre de messages : 26
Age : 28
GROUPE ? : Singlonely, a new word which means that I don't give a f*ck about the others.
EMPLOI ? : Everything you want.
HUMEUR ? : Bitchy.
Date d'inscription : 02/03/2008

IDENTITY CARD
Love ?: Love?
Something to say about YOU ?:

MessageSujet: Re: Jenna Fox   Jeu 6 Mar - 21:27

Mercy beaucoup Wink

C'est pas grave. Je suis un être patient Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jenna Fox   

Revenir en haut Aller en bas
 
Jenna Fox
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Joyeux anniversaire, Jenna. {Défi, solo.}
» Une nouvelle Sangrave ou comment ne pas stresser (PV Shinzô et Jenna)
» JENNA ✱ she's a diamond in the sky.
» Retour à la vie...dans tous les sens du terme ft. Jenna
» (f) jenna-louise coleman - i may be a twin but i'm one of a kind

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
E T E R N A L S U N S H I N E :: A V A N T . D E . C O M M E N C E R :: LET ME INTRODUCE MYSELF :: WELCOME TO HELL HONEY-
Sauter vers: